Principal Menu


Le processus de distillation

Le processus de distillation Depuis la fin des années 1970, nous créons nos assemblages en mélangeant des eaux-de-vie obtenues selon les deux méthodes de distillation, une particularité unique aux Armagnacs Janneau. Les caractéristiques propres à chaque assemblage dépendent en grande partie de la proportion des différentes eaux-de-vie entrant dans la composition de l’assemblage, laquelle proportion varie selon l’âge. La distillation s’effectue pendant l’hiver et doit se terminer au plus tard le 31 mars de l’année qui suit la récolte. Deux méthodes de distillation sont autorisées par la loi pour l’élaboration de l’Armagnac. La distillation continue, méthode la plus répandue, se pratique au moyen d’un alambic à colonne, également appelé Armagnaçais, qui extrait les eaux-de-vie aromatiques riches en huiles essentielles. En 1972, Janneau a réintroduit la double distillation, méthode qui se pratiquait avant les restrictions imposées en 1903. Plus complexe à exécuter, la double distillation fait appel à différents alambics en cuivre pour extraire le cœur du distillat et éliminer les « têtes » et les « queues ». Le « brouillis », obtenu après la première distillation, est distillé une seconde fois. Lors du second passage, le premier liquide extrait (les « têtes »), qui contient des impuretés, est mise de côté. Le cœur, qui présente la qualité recherchée, est conservé, tandis que les « queues » sont mises de côté avec les « têtes » pour être à nouveau distillée avec le vin suivant. L’eau-de-vie fraîchement distillée selon cette méthode est aussi limpide que l’eau, avec des arômes très fruités, rappelant parfois la prune, la pomme verte et la vanille.